Site de la CC de Treffort en Revermont :: Brochures :: Contact :: Infos pratiques
Menu Retrouvez-nous sur Facebook

Chartreuse de Sélignac

Vous êtes ici : AccueilDécouvrir & ExplorerPays du RevermontVallée du Suran, la voie romaine › Chartreuse de Sélignac
Précédent Suivant
chartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignacchartreuse de sélignac

Chartreuse de Sélignac

Depuis 1211 et jusqu’en 2001, des moines vécurent à Sélignac. Respecter les lieux. Depuis les ruines du Château d’Arnans panorama sur la Chartreuse de Sélignac. Accès pédestre.

Dans un vallon entre Simandre et Corveissiat siège cette noble bâtisse.

A l’époque gallo-romaine, un riche propriétaire « Sélénius », aurait construit une « villa » près de la source actuelle de Sélignac.
Aussi appelé "Val St Martin", ce vallon avec sa source rappelle aussi le principal Saint Chrétien "St Martin", ancien soldat de Rome qui fut l'un des premiers prêtes vers le début du 4e siècle ap. JC en Gaule. A ces époques, les cultes Celtes et gallo romain sont peu à peu remplacés par les nouvelles croyances. Il se pourrait que le val St Martin est été un lieu de culte Celte lié à l'eau.
Aujourd'hui la chartreuse est construite au dessus la source.

A la fin du XIIe siècle, la Sirerie de Coligny s’étend sur le Revermont, de Coligny à Pont d’Ain. Le 14 septembre 1201, Hugues II de Coligny, Seigneur de Marboz et de Treffort, prend la Croix, pour partir à la 4ème croisade. Quelques mois plus tard, avec l’accord de sa femme, la duchesse Béatrice, il donne tout ce qu’il possède sur la paroisse de Sélignac à la Chartreuse de Seillon en vue de la fondation d’une nouvelle chartreuse, pour le repos de son âme et de celles de ses ancêtres. Le 8 octobre, il embarque à Venise. Il meurt en septembre 1205, en défendant Serrai, petite ville couvrant Salonique, au Nord.

Pour construire la chartreuse et garantir le désert (zone de silence), le village de Sélignac fut détruit et déplacé vers le pont de Marcou 1 km plus à l'ouest. Aujourd'hui le village n'existe plus, le village de Simandre sur Suran, encore plus loin au sud de la chartreuse, a été préféré pour y développer durablement un bourg.

De 1211 à 2009 des chartreux vécurent à Sélignac.
Aujourd’hui, des laïcs proposent des séminaires « dans le silence de la Chartreuse ».

Respectez les lieux. Accès privé.
Belvédère depuis les roches d’Arnans.

01250 Simandre-sur-Suran

Téléphone : 04 74 30 59 67

Ouverture

Accès à la chartreuse privé