Bourg-en-Bresse Destinations - Office de tourisme :: Brochures :: Contact :: Infos pratiques
Menu Retrouvez-nous sur Facebook

Châteaux et ruines

Vous êtes ici : AccueilDécouvrir & ExplorerHistoire et ArchéologieChâteaux et ruines › Camp de Cize
Précédent Suivant
camp de cizecamp de cizecamp de cizecamp de cizecamp de cizecamp de cizecamp de cizecamp de cizecamp de cizecamp de cize

Camp de Cize

Commandé par Charles BLETEL. Créé en juin 1943, le camp de Cize demeure jusqu'à la fin 1943 au dessus de Chalour sur la falaise dominant le barrage de Cize-Bolozon.

Le développement de ce camp correspond au déclin et à la dissolution de celui de Chavannes. Le 14 juillet 1944, Charles BLETEL est fusillé par les allemands à Echallon. Il sera remplacé par Edouard CROISY jusqu'à la libération.

------

Courant septembre 1943, des émissaires de Romans, Jeanjacquot et Montréal chef du Groupement SUD contactent Chalour, où ils sont reçus avec méfiance, c'est l'échec. Quelques jours plus tard, lors d'une nouvelle entrevue, toute suspicion est levée. Le camp de Cize et son chef Abel Louveau se placent sous l'autorité de Romans.

Les hommes sont répartis en deux sections sous la responsabilité respective de Jo Bondue et Charles Blétel. «Jo » est sous officier de carrière, ancien chef de corps franc de Lattre de Tassigny.
Ils sont bien épaulés par Paul Sixdenier, Buffavent, Guillot, Bide, entre autres.


Edouard Bourret dit BrunUn groupe d'une dizaine de réfractaires et volontaires de la région de Chatillon sur Chalaronne (certains venant du camp de Catane) rejoignent le camp de Cize en septembre 1943. Ils sont précédés par Edouard Bourret «Brun » chef du secteur de l'A.S. des Dombes. Son activité débordante et son manque de prudence, le font remarquer. Dénoncé à la police, le sous lieutenant Bourret doit quitter son poste de chef de secteur et entrer en clandestinité. Romans le charge d'organiser un sous secteur de Maquis autour du camp de Cize. Il établit son P.C. à Chalour, et organise sont secteur et son équipe ainsi :

Secteur OUEST : Chef Edouard Bourret «Brun », Adjoint Charles Blétel «Charles », chargé des rapports avec la population et l'A.S.
Camp de Cize : Chef Abel Louveau «Abel », Adjoints : Marcel Bide «Marcel », et Marcel Guerrier «Le Gaulois ».
Agents de liaison : Louis Blétel «Loulou » et Paul Sixdenier «Paulo ».
Le soutien logistique :
•Corveissiat : Chef Félix Maire, Adjoint Jean Curvat.
•Aromas : Chef Jean Buffavand, Adjoint Louis Delorme.
•Chavagna : Chef Auguste Guillot, Adjoint René Bernard.
•Chaléa : Victor Brun.
•Villeneuve-les-Charnoz : Louis Brun (fils de Victor).
•Cize : Maurice Lamothe pour le poste élèctrique, Léon
•Demoris pour le village et Mme Croisy pour la gare.
•Racouze : Ernest Salvit avec son fils Raymond et Marcel Bouvet.

Le 23 novembre 1943, Abel et Brun sont victimes de tirs amis lors d’un contrôle à un barrage, le long de la rivière d' Ain, tenu par leurs propres maquisards. Abel meurt sous le coup, Brun est indemne. Une tombe est construite à coté du camp où Abel est inhumé. Bide, Marcel, très affecté par la mort de son compagnon ne peut assurer sa tâche.

Les baraquements ont remplacé les cabanes de branchages. Ils ont été "récupérés" dans des Chantiers de jeunesse.

Ce camp est à l’origine du coup de main sur l’usine du Creusot le 16 décembre 1943.
---

Camp de Cize - Réfractaires

Les Résistants de Chavannes sont en relation avec Eugène Faury, boucher à Thoirette. Il connait bien la région, à travers ses tournées, il peut tâter Clairière du cample pouls de ses clients. Bien que connaissant Chougeat et Chavannes il tient à monter son propre camp. Il sait qu’il peut compter sur quelques personnes à Cize-Bolzon.

Eugène Faury sait aussi que des armes ont été entreposées dans une maison en construction, la villa Morin. Il pense pouvoir s’appuyer sur Madame Beaudu qui possède une villa à Chalour, sur sa sœur Madame Coignet et sur la famille Blétel, propriétaire d’une ferme exploitée par la famille Gauthier.

Faury a appris par Pioda de Bourg que Charles Blétel milite au F.U.J. (Force Unie de la Jeunesse). Un jour de juin il amène, à Chalour, deux réfractaires Charrière de Ceffia et Lemarquis de Marsonnas, tous deux fils d’agriculteurs. Il les camoufle au- dessus de la falaise, qui domine la rivière d’Ain. Ils sont ravitaillés par leur famille, par l’intermédiaire de Faury, lors de sa tournée. Marcel Guerrier un ami de Loulou, rejoint le camp 11 aout 1943 ; il a pu s’échapper du train l’emmenant en Allemagne au titre du STO.

charles bletelDébut septembre le frère de Loulou, Charles vient à Chalour, il tient à lutter. Des lors, il va se consacrer entièrement à ce petit groupe, secondé par Marcel Guerrier ; Loulou assure la liaison.

Courant septembre des émissaires de Romans, Jeanjacquot et Montréal chef du Groupement SUD des Maquis de l'Ain contactent Chalour, où ils sont reçus avec méfiance, c’est l’échec. Quelques jours plus tard, lors d’une nouvelle entrevue, toute suspicion est levée. Le camp de Cize et son chef Abel Louveau se place sous l’autorité de Romans.

Chalours
01250 Corveissiat

Téléphone : 04 74 75 07 50

Tarifs

Accès libre.