Bourg-en-Bresse Destinations - Office de tourisme :: Brochures :: Contact :: Infos pratiques
Menu Retrouvez-nous sur Facebook

Châteaux et ruines

Vous êtes ici : AccueilDécouvrir & ExplorerHistoire et ArchéologieChâteaux et ruines › Château de Cornod
Précédent Suivant
château de cornodchâteau de cornodchâteau de cornod

Château de Cornod

Le village a été le siège d’une bataille importante entre Français et Espagnols. Cornod possède un très beau château de la Renaissance, entouré d’un vaste parc (propriété privée qui ne se visite pas)

Baronnie de Cornod - son histoire du XIV au XXI siècle (en dates connues aux archives)

1350 : Étienne de Viremont, premier seigneur de Cornod cède la seigneurie en dot à sa sœur Bonnette (1358), épouse d'Hugard de Ville, en premières noces et Guichard de Seyturier en deuxième.
1398 : Bonnette de Viremont teste le 28 novembre laissant Cornod à son fils de premier mariage, Jean de Ville.
1414 : Jean de Ville sans postérité lègue Cornod le 17 mai au profit de sa sœur Isabelle de Ville, alliée à Étienne de Seyturier. Son fils Claude de Seyturier, seigneur de Cornod, meurt sans avoir été marié.
1439 : Pierre de Seyturier, fils d'Étienne de Seyturier obtient de la part du duc de Savoie la haute, moyenne et basse justice sur sa maison forte de Cornod.
5 août 1536 : Claude de Seyturier II fait hommage de la terre de Cornod au roi François Ier après la conquête du pays.
Jean de Seyturier, seigneur de Cornod, obtient beaucoup de faveurs du duc de Savoie. Fait baron de Cornod et de Montdidier (1582), conseiller d'État, premier écuyer et chambellan, commissaire général des guerres, gouverneur de la citadelle de Bourg, ambassadeur à Rome auprès de Sa Sainteté Paul III.
1600 : mort de Gaspard-Pierre de Seyturier au siège de Bourg. Sans enfant, c'est son frère, Charles-Emmanuel, qui devient son héritier direct (baron de Cornod).
1635 : Charles-Emmanuel de Seyturier, baron de Cornod et de Montdidier, seigneur de Vaugrigneuse La Haute, est choisi pour chef par toute la noblesse de Bresse pendant la guerre entre la France et les pays comtois.
1636 : pendant le siège de Dole, il est tué d'un coup de fauconneau (pièce d'artillerie) qui lui emporte le genou. N'ayant pas de successeur direct, Charles-Emmanuel a laissé ses biens à plusieurs personnes de la famille. Finalement, après un procès difficile entre les héritiers, Pierre de Seyturier se met en possession de la baronnie.
1637 : pendant le procès lorsque le château de Cornod fut sans seigneur, le 13 mars, l'armée comtoise forte de 1500 hommes en pied, 600 cavaliers et artillerie était sous le commandement du comte de Bussolin se faisant fort de prendre le château de Cornod. Le recours de la force française sous le commandement du baron de Thianges renversa les comtois en faisant 600 morts.
1686 : Jean-Claude de Montaigu achète la baronnie de Cornod.
1689 : Claude-Louise Marie de Seyturier rachète la baronnie et testa alors en faveur de son petit-fils, Claude-Marc, le 25 février 1696.
1790 : lors de la formation du département du Jura, la baronnie de Cornod est rattachée au Jura. Marc de la Poype, héritier des Seyturier, député de la noblesse de l'Ain perdit son titre.
1791 : au début de l'année, Marc de la Poype et son fils Gabriel quittent le château pour se réfugier en Suisse à Fribourg puis dans l’armée de Condé. Jean François Cornu de La Poype devient général de la République et baron d'Empire. Le château et les terres de la Poype, déclarés biens nationaux, sont vendus à plusieurs centaines de personnes.
Entre 1790 et 1794, les communes éphémères de Sontannas et Thorignat1 sont réunies à Cornod.
1822 : la commune de Villette-lès-Cornod est réunie à Cornod1.
1826 : Georges Albert, ancien colonel de la Vieille Garde, achète la baronnie.
1876 : son fils Édouard Albert vend la baronnie à Louis-Claude Piaton, industriel lyonnais, qui fait des travaux importants de restauration du bâtiment et du parc

39240 Cornod

Téléphone : 03 84 25 27 47