Bourg-en-Bresse Destinations - Office de tourisme :: Brochures :: Contact :: Infos pratiques
Menu Retrouvez-nous sur Facebook

Châteaux et ruines

Précédent Suivant
colignycolignycolignycolignycolignycolignycolignycolignycolignycolignycoligny

Coligny

L’histoire connue de Coligny commence au IIe siècle avant Jésus-Christ avec l’arrivée des Séquanes. Ce peuple d’origine celte aurait envahi le Revermont et fondé le village que nos connaissons aujourd’hui.

L’histoire connue de Coligny commence au IIe siècle avant Jésus-Christ avec l’arrivée des Séquanes. Ce peuple d’origine celte aurait envahi le Revermont et fondé le village que nos connaissons aujourd’hui.
Les traces les plus fameuses de leur passage dans le Revermont sont le calendrier luni-solaire et la statue en bronze du Dieu de Coligny, dont les répliques sont actuellement exposées dans le hall d’accueil de la Mairie.
Le calendrier a été découvert à la fin du siècle dernier par un habitant de la région. Bien qu’il soit écrit en latin, il atteste de la qualité scientifique du peuple celte au vu de sa précision. Quant à la statue, on préfère la nommer « Dieu de Coligny » au lieu de Mars puisqu’il n’a pas été prouvé de façon irréfutable qu’il s’agit du dieu romain de la guerre.
Aux Séquanes succédèrent les Germains et les Romains. La fontaine Romaine à la Ville sous Charmoux témoigne du passé gallo-romain de Coligny.
Vint ensuite l’époque médiévale, marquée par les nombreux seigneurs de la Famille de Coligny. Le tout premier fût Manases I en l’an 863, et c’est à cette époque que le village se divise en deux parties : Coligny le Vieil et Coligny le Neuf.

Parmi les seigneurs de renom, Hugues de Coligny participe à la Quatrième Croisade pendant laquelle il est tué en 1205. Au cours du XVIe siècle, Gaspard II de Coligny est nommé maréchal de France et figure parmi les fidèles courtisans des rois de France, dont François Ier, Henri II et Charles IX.

En savoir + http://www.histoiredumonde.net/article.php3?id_article=1798

Son petit-fils, Gaspard III, regroupe les deux Coligny en 1632.
Au XVIIIe siècle, Léopold de Sandersleben est un seigneur très apprécié de la population. Le corps de ce bon vivant repose aujourd’hui au cœur de l’église de Coligny.
La Révolution Française de 1789 influença sérieusement la vie colignoise. Le château de Coligny le Vieil est démoli, et le village s’appelle pendant une période Beaucôteau à cause de la connotation noble du nom de Coligny.
Le XIXe siècle verra la construction de la place et de la fontaine des tilleuls en 1811, l’ouverture d’une ligne de chemin de fer en 1865 et la création de la fanfare en 1868.
Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage partout en Europe, la Résistance colignoise et revermontoise s’illustre en 1943, sous l’impulsion de Paul Cribeillet alias Capitaine Grillon. Pressés par l’occupation allemande et le Service du Travail Obligatoire, de nombreux Colignois rejoignent le 1er bataillon FTP (Francs-Tireurs et Partisans) de l’Ain. Principale activité de la Résistance : renseignements et déraillements de trains ce qui perturbe sérieusement les plans de l’occupant. Après l’appel du 18 juin 1940 lancé par le Général de Gaulle, et surtout après l’annonce du débarquement des troupes alliées en Normandie en 1944, l’intensité des actions croît et beaucoup de Colignois se réfugient dans le maquis revermontois.
La libération du Revermont est en grande partie due au courage du 1er bataillon FTP de l’Ain

01270 Coligny

Téléphone : 04 74 30 10 97