Bourg-en-Bresse Destinations - Office de tourisme :: Brochures :: Contact :: Infos pratiques
Menu Retrouvez-nous sur Facebook

Tous les sites

Vous êtes ici : AccueilDécouvrir & ExplorerPatrimoine et architectureTous les sites › Barrage de Cize-Bolozon
Précédent Suivant
barrage de cize-bolozonbarrage de cize-bolozonbarrage de cize-bolozonbarrage de cize-bolozonbarrage de cize-bolozonbarrage de cize-bolozonbarrage de cize-bolozonbarrage de cize-bolozonbarrage de cize-bolozon

Barrage de Cize-Bolozon

La centrale hydro-électrique de Cize-Bolozon construite sur l'Ain entre 1928 et 1931, était prévu pour l'alimentation des usines du Creusot et de Decize, le surplus pour les compagnies qui fournissait Gueugnon, Bourges, Dijon, Lyon.

À l'époque de la construction du barrage de Cize-Bolozon, les sociétés d'électricité avaient chacune leurs usines, leurs lignes électriques et leurs clients. La centrale hydro-électrique de Cize-Bolozon construite sur l'Ain entre 1928 et 1931 par la société "l'Energie Electrique Rhône-Jura" était prévu pour améliorer l'alimentation des usines métallurgiques du Creusot et des houillères de Decize, le surplus étant revendu à la "Compagnie Bourguignonne de Transport d'Energie" qui fournissait Gueugnon, Bourges, Dijon, Lyon et voulait renforcer ses débouchés vers la région parisienne. Cette usine était la plus importante de la vallée de l'Ain. Actuellement sa production, comme celle de la plupart des autres usines de la vallée s'en va sur le réseau régional 63 000 V.

La construction du barrage à travers une rivière aussi capricieuse qu'était l'Ain à l'époque n'a été rendue possible que par la confection d'enceintes circulaires en palplanches.

Les crues nombreuses et exceptionnellement violentes du printemps et de l'été 1930 ont à plusieurs reprises noyé le chantier, mais la pugnacité des hommes a vaincu les déchaînements de la nature.

Avec ses superstructures, le barrage est typique des constructions de cette époque. Sa disposition était rendue nécessaire par le type de vannes plates de 60 tonnes roulant sur des trains de chenilles, appelées vannes "Stoney".

La grue imposante, aujourd'hui déclassée, est utilisée pour mettre en place les batardeaux de béton stockés près du pont et que l'on place les uns sur les autres pour former une espèce de barrage voûte devant les vannes que l'on veut réparer et qui peuvent ainsi être mise "hors d'eau". Cette grue a aussi quelquefois servi à transborder des marchandises ou de petits bateaux de part et d'autre du barrage, puisque l'Ain était navigable à l'époque

Chalour
01250 Corveissiat

Téléphone : 04 74 50 70 54